langnav

MEMBRES DU JURY 2017

Bruckner_KurtKurt Bruckner

Kurt Bruckner est né en 1953 en Autriche, province du Steiermark. Après sa formation de sculpteur sur pierre, il fréquenta l’Académie d’Art de Brera, à Milan. Depuis 1982, il travaille comme sculpteur indépendant à Schaffhouse.

Dès 2001, il a créé intensivement des œuvres d’ornement.
 Son intérêt principal se tourne vers l’exploration des possibilités dans le domaine de l’ornementation quasi-cristalline.
 A côté de ses expositions dans des galeries et de sa participation à des expositions en plein air, Kurt Bruckner expose également au « Museum zur Allerheiligen » à Schaffhouse. D’autres œuvres ornementales se trouvent à la Fondation Sturzenegger.

 

Gertsch_MadeleineMadeleine Gertsch

Déjà enfant, je tricotais, crochetais et faisais des bricolages.
 Après 15 ans de poterie, je trouvais le temps venu d’apprendre quelque chose de nouveau. Dans un journal de la Coop, j’ai découvert la chose qui me tient dans ses (douces) griffes.

C’est à Mümliswil que Marie-Thérèse Vial m’a transmis son amour pour la dentelle.
 Et le virus m’a pris et plus lâché. Il existe tellement de techniques différentes !
 En 2006, j’ai suivi le cours de monitrice de la FDS et je suis arrivée à la dentelle contemporaine. Mais le plaisir de denteler un Torchon, un Flandre ou un Cluny est toujours intact. J’aime aussi donner des cours.

Je me réjouis de faire partie du jury pour ce concours et de découvrir de belles choses.

 

Schraft_DominiqueDominique Schraft

Durant toute ma vie, j’ai aimé faire des travaux manuels. Dans mon enfance, nous avions à la maison un livre des Editions Mondo: « Notre artisanat – autrefois et maintenant ». Il décrivait, parmi d’autres, l’art de la dentelle aux fuseaux. J’étais fascinée par les images du livre et je me disais qu’un jour j’apprendrais cet art. Ce n’est que vers la fin de la trentaine (j’étais alors géographe, mariée, avec 3 enfants) que je vis dans le journal que l’Ecole professionnelle de Winterthur (où j’habitais) offrait des cours de dentelle aux fuseaux. Je m’y suis inscrite et fus contaminée le premier jour par le virus ! Trois ans plus tard, à cause de mon travail politique, je n’ai plus fréquenté les cours et pendant les 15 années suivantes, je me suis perfectionnée avec des livres. Il y a seulement 3 ans que j’ai recommencé à fréquenter un petit cours, suivi par d’autres.

J’aime particulièrement pouvoir réaliser des dentelles magnifques et très fines. Fan de dentelle de Flandre, je suis en train d’apprendre le Binche. Cependant, je n’aime pas du tout faire des napperons. A quoi servent-ils ? Justement ! Je suis tout le temps à la recherche de nouveautés, hors des chemins battus. J’étais par exemple très impressionnée par ces Hollandais qui réalisaient des clôtures en fil de fer en dentelle aux fuseaux.

Je me sens honorée de participer au jury du concours « Désert ». Je suis convaincue que nous serons appelés à juger des travaux magnifques et s’ils étaient inhabituels, ce serait encore mieux !

Traductions: Jeanine Héritier

 

 

tcosta webdesign